Accueil AUTRES POETES POEMES DE PHILIPPE DESSAUW

POEMES DE PHILIPPE DESSAUW

0
0
35

CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » A CHOEUR OUVERT » ECRIT PAR PHILIPPE DESSAUW.

RETOUR AUX SOURCES

pour me soumettre aux lois de la société

j’ai durant vingt années caché mon air fantasque

et subi sur mon chef tant de fortes bourrasques

soudaines et glacées pour l’enfant révolté!

 

par leurs coups répétés sur mon corps sans défense

des adultes ingrats ont fracassé mon casque

et trahi mes frissons en m’agrippant leurs frasques

pour éteindre la fièvre embrasant mon enfance

 

je vais revoir le champ de mes vieilles batailles

et quitter à jamais cet indocile masque

déjà ils m’ont rôti et jeté aux broussailles

 

o mes songes anciens, o je verse vers vous!

célébrez mon retour et disposez vos flasques!

nous sablerons ensemble un heureux rendez-vous!

*

LE POETE-MARIN

la complainte des eaux-poètes

nourrit les ondes embrouillées

et joint le calme à la tempête

entre les corvettes rouillées

 

pourquoi cette longue balafre

dessinant sur la peau fouillée

la froide retenue des affres

d’une vie longue agenouillée?

 

la vague a caché sa blessure

sous un rideau d’algues souillées

elle meurt sans être bien sûre

que sa fugue soit verrouillée

 

dans la mer aux larmes ouvertes

un miroir de lunes mouillées

rejette en ses entrailles vertes

la lie des voûtes barbouillées

 

alors le poète-marin

trouve en ses cordes bafouillées

le repos d’un flot souverain

et s’endort aux nues dépouillées

*

LE BANC DES PAPETS

 

les magnacs ont quitté les rangs espoudassés

dans la vigne fumée au feu des gargoulades

revêtus de panels et d’habits pétassés

car la fangue est épaisse après quelques ramades

les petits pélardons et les ronds de fougasse

ont séché lentement à l’ombre du mazet

où seuls de vieilles gens éreintés s’escagassent

à l’abri du cagnard qui les vient écraser

sur un lourd banc de pierre ils tchatchent du quissou

qu’une pauvre mamette aganta sans quicher

le coût d’une poutingue et pour un long poutou

sur la joue de gafets admis à pleurnicher

alors nos fiers anciens sont là, débarouillés

veillant sans s’esquicher aux plus belles oeillades

d’une ancienne vendange où ils ont resquillé

à une petitoune une autre capounade

il y a chez ces vieux des cabourds mal fargués

qui remettent l’habit pour bader sur un banc

et maudire en secret leur voisin empégué

entre cette bouroune et ces piots titubants

lorsque le soleil d’or a fini d’estourbir

les têtes étuvées revenues s’esclaffer

la canicule alors les mène à s’abourir

dans la tière alignée de grands ceps agrafés.

quelques-uns ont vidé leurs étranges saquettes

garnies de tapenade et d’aguichantes tielles

ils regardent fleurir les petites bougnettes

avant de mastéguer les dernières mouisselles

une larmette d’eau pour ne plus rouméguer

devant la brasucade et les ronds de tomates

onchés d’olives bleues, les fait encor caguer

lorsque les noyaux secs ont raté les gamates

les papets entrougnés ont le port ensuqué

après la cartagène, ils vont escampiller

les rougnes rejettées qu’on ne peut bouléguer

car quelques gouillamas les ont dévariés

o touristes amis, vous les verrez peut-être

en paix ou en chagrin à l’ombre d’un vieux chêne

guettant leurs derniers jours sans rien laisser paraitre

et vous attendre encor dans les années prochaines

o touristes lointains, vous qui parlez pointu

voyez en traversant nos cités passagères

reposer sur leurs bancs, nos aïeuls abattus

ils ont l’âme estrangère et languissent peuchère!

 

  • VIEILLE BIOVALE

    VIEILLE BIOVALE EN SILENCE D’OISELLE LONGE LE CORPS LONGE LE PARTERRE A LA RECHERCHE…
  • POEMES DE LUC ESTANG

    CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » LA LAISSE DU TEMPS » ECRIT PAR…
  • LE BLEU DES PORTES

    LE BLEU DES PORTES TOURNOIEMENT SE PORTE COMME UN CHARME CHARME DES PETITES BALADES A PREN…
Charger d'autres articles liés
  • VIEILLE BIOVALE

    VIEILLE BIOVALE EN SILENCE D’OISELLE LONGE LE CORPS LONGE LE PARTERRE A LA RECHERCHE…
  • POEMES DE LUC ESTANG

    CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » LA LAISSE DU TEMPS » ECRIT PAR…
  • LE BLEU DES PORTES

    LE BLEU DES PORTES TOURNOIEMENT SE PORTE COMME UN CHARME CHARME DES PETITES BALADES A PREN…
Charger d'autres écrits par fragrancedepoesie
  • POEMES DE LUC ESTANG

    CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » LA LAISSE DU TEMPS » ECRIT PAR…
  • POEMES DE MARIA LE CORNEC

    CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » BAIGNOIRE » ECRIT PAR MARIA LE…
  • POEMES DE BORIS VIAN

    CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » JE VOUDRAIS PAS CREVER » ECRIT…
Charger d'autres écrits dans AUTRES POETES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

POEMES DE GERARD FARRE

CES POEMES SONT EXTRAIT DU RECUEIL  » EXERESE OU LE POETE AMOUREUX »…