Orange tuile

La tête qui passe en dessous

Et la chance enfermée à point

Nommée et zéro climat

Orange tuile de la source du toi

 

Et toi sur un toit de tuile

Qui passe en avance de l’heure

Pour partir dans les cieux

Les cieux bleus de tuile

 

L’odeur de l’orangé sous la pluie

Et les chiures de pigeon

Tuile dans la perfection dérangeante

 

Elle cache alors son orange

Sous des tonnes d’oiseaux

Et des serments d’aureoles

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Blogdeshojomanga |
Voulez-vous de mes nouvelles ? |
Skarbnica ciekawych artykułów |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lalitteraturefrancaise
| Jm168540
| Gaël Martens